Le statut d’auto entrepreneur est un peu la mascotte du grand public en terme de lancement dans le monde de l’indépendance et de la création d’entreprise. Si en réalité vous ne créez pas à proprement parlé une entreprise (qui aurait une identité bien distincte de la votre), vous constituez tout de même une activité autonome dont vous êtes le patron. Le fait de devenir auto entrepreneur permet de mettre un pied (et même bien plus car vous allez toucher à tout) dans le monde des entreprises.

On entend souvent des personnes dire qu’elles veulent devenir autoentrepreneurs ou qu’elles le sont déjà et en sont très satisfaites . Mais quels sont réellement les avantages que procurent le fait d’ouvrir sa propre entreprise avec ce statut ?

La première question à se poser est « pourquoi ? »

Oui car avant de parler des avantages d’une situation plutôt qu’une autre il faut se demander pourquoi vous le souhaitez ou pourquoi il vous faut un changement dans votre vie. Car cela implique forcément quelques modifications dans votre vie et même si elles restent minimes, il faut savoir à quoi s’attendre (en bien comme en mal).

Souvent devenir auto entrepreneur est un moyen de se créer un complément de revenus ou de quitter le monde du salariat. Ce statut permet en effet de ne plus travailler pour quelqu’un mais bien de devenir son propre patron et afficher légalement les revenus que vous vous apportez. Néanmoins si vous souhaitez juste « tester » la faisabilité d’un projet ou d’une activité, ce statut est également fait pour vous.

 

Les avantages personnels

Avant d’attaquer avec les termes techniques et les lois, nous allons passer en revue quelques avantages à titre personnel. Ici pas de jargon technique et pas de chiffres complexes, juste les avantages moraux à devenir auto-entrepreneur. Aimer le travail que l’on fait est un pilier fondamental pour une vie active saine. Ce statut permet quelques privilèges, je suis certain que vous allez les apprécier.

 

Ne pas avoir de patron à qui rendre des comptes

Le fait de ne pas avoir de patron au-dessus de soi est un réel avantage car vous n’êtes pas tout le temps surveillé et ne rendez des comptes à personne. L’avantage de devenir autoentrepreneur est de pouvoir faire les choses quand vous voulez et comme vous le souhaitez. De cette manière vous pouvez effectuer les choses dont vous jugez être le mieux sans avoir à vous justifier auprès de quelqu’un. Ainsi vous n’avez pas de compte à rendre et vous n’êtes pas obligés d’effectuer des taches sous peine de ne pas avoir de salaire. Le fait d’être indépendant financièrement est une liberté sans égale.

 

homme en pull rouge heureux

 

Vivre de votre passion

Le plus gros avantage d’être autoentrepreneur vient du fait de vivre de sa passion ou de quelque chose qui nous motive. En effet, quel meilleur travail que d’effectuer les tâches qui vous passionnent ? Les autoentrepreneurs sont en moyenne plus heureux que les salariés car ils n’ont pas réellement la sensation d’aller au travail tous les matins. En effet 81 % des entrepreneurs se disent satisfaits de leur carrière contre 70 % des salariés alors qu’ils travaillent plus longtemps (48h/ semaine en moyenne pour un entrepreneur à ses débuts). Ils sont aussi moins stressés (43 %) que les salariés (61 %). Le fait de parler, concevoir, ou développer un sujet qui les anime chaque jour rend leur vie quotidienne plus joyeuse.

 

partition de musique sur bureau a coté d'un mac

 

Avoir créé quelque chose (accomplissement personnel)

Qui n’a jamais rêvé d’accomplir quelque chose de soi-même, de ses propres mains ? Etre autoentrepreneur signifie partir de zéro et créer à son image ou comme nous le souhaitons notre propre business. Le gros avantage de posséder sa propre entreprise est de pouvoir en ressentir une fierté personnelle tout en continuant de la développer tout au long de sa carrière. De cette manière vous ne cesserez d’embellir ce que vous considérez comme votre « bébé ».

 

Recevoir le mérite de votre place

Lorsque nous sommes dans une entreprise qui n’est pas la nôtre, nous avons souvent le sentiment de ne pas être jugés à notre réelle valeur. Quand vous effectuez une tâche que l’on vous a confié et ce, même si elle est bien faite, vous avez le sentiment que vous auriez pu apporter une réelle valeur ajoutée et ainsi faire évoluer l’entreprise dans son ensemble. Seulement vous êtes cantonné à votre unique tache alors que vous avez un potentiel et des connaissances bien plus étendues. Du point de vue de l’entreprise le fait de sectoriser est techniquement une bonne chose. Elle permet d’utiliser le meilleur des compétences ciblées, et même d’isoler un problème si besoin. Mais du point de vue humain c’est rabaissant (être utilisé juste parce qu’on est rapide à assembler 2 pièces…), inintéressant (qui aime tenir des années à faire la même chose sans évolution de poste ou de compétence ?). Dans le point d’après nous allons voir les perspectives et les conséquences de nos vies si on nous laisse les rênes.

 

Augmenter votre salaire (et ne pas choisir entre être heureux ou riche)

Si vous continuez chaque jour à donner le meilleur de vous-même en faisant ce que vous aimez alors votre entreprise prendra de plus en plus de valeur et vos bénéficies augmenteront. Etre autoentrepreneur ce n’est pas choisir entre le bonheur ou l’argent, c’est réussir à allier les deux et tirer le meilleur profit de chacun. Vivre heureux de sa passion en la partageant et être rémunéré pour cela est vraiment une carrière idéale.

Quand vous apportez de la valeur à votre entreprise, cela impacte directement votre chiffre d’affaire. C’est totalement différent d’un poste de salarié. Si vous êtes vendeuse dans un magasin, et que vous travaillez votre technique de vente ou de marketing vous n’allez pas (ou peu si il y a des commissions de vente) ressentir une différence sur votre paie. Pourquoi ? Car c’est le patron (ou l’entreprise) qui en fait les bénéfices.

L’exemple est prit ici avec un métier de la vente mais si vous êtes secrétaire c’est encore pire : vous apprenez à utiliser des logiciels plus rapides, ou testez une nouvelle technique d’organisation mais finalement vous restez le même temps au travail car sur votre contrat il y a écrit : 35h/semaine. Donc vous produisez plus, vous avez investis du temps pour vous améliorer et perfectionner votre travail et finalement votre patron est l’heureux bénéficiaire. Pour terminer vous avez prit des risques, et si cela n’avait pas marché vous auriez subit les foudres de votre hiérarchie.

Evidemment le tableau que je peins au dessus est un peu noir et fataliste mais bons nombres de ces critères sont malheureusement dans la vie des salariés. Je ne critique en rien le salariat car il offre d’autres avantages que l’indépendance ne propose pas (nous le verrons plus bas), mais je critique plutôt les hommes qui prétendent manager leur équipe alors qu’il ne font qu’exploiter le savoir et la sueur des autres pour en tirer tout le profit (et voir même s’en vanter à leur patron pour être dans le bonne grâce, et finalement ils n’ont pas compris qu’ils étaient traité exactement comme le personnel traité juste avant).

 

En revanche, dans votre entreprise si vous utilisez une nouvelle technique marketing qui permet de vendre 10% de plus ainsi qu’une autre stratégie d’augmenter le panier moyen d’un client : c’est vous qui récoltez le fruit de vos efforts. Attention : ça marche aussi dans l’autre sens, quand on se plante on voit les baisses de chiffre. Personnellement je trouve ça quand même beaucoup plus formateur que « il faut pas le faire parce qu’on t’a dit de pas le faire ». Et à terme, avec de l’expérience on sait lorsque quelque chose ne va pas trop fonctionner.

Et qui sait, si votre salaire devient conséquent, vous pourrez peut être diminuer votre temps de travail et profiter des moments de liberté pour voyager ou faire ce qui vous plait. Travailler sur ce qu’on aime, être payé à la hauteur de ses efforts et de son implication et finalement avoir du temps pour les loisirs… quel beau tableau.

femme heureuse devant mur jaune

 

Entrepreneur = investisseur = business man !

Entreprendre c’est toucher un peu à tout (du moins au départ). C’est apprendre, aller au fond des choses et surtout apprendre à les exploiter à notre avantage. Un entrepreneur combine plusieurs outils ou compétences et les assemble. Il tire le meilleur parti de chaque et comble les lacunes par les autres, le tout pour former un système le plus adapté possible et pourquoi pas parfait (aucun système n’est parfait pour la planète mais on peut avoir un système parfait pour un domaine bien précis).

 

Etre investisseur ? ah bon ?

Etre entrepreneur c’est également être un investisseur ! Pas au sens commun aux yeux du grand public : investir des millions dans des actions ou hôtels pour faire travailler l’argent non, ça ce n’est qu’une partie infime de l’investisseur. Plutôt comme investir dans du temps, de l’apprentissage de connaissances et même dans les compétences de certaines personnes pour profiter d’un retour sur investissement au long terme. Par exemple le patron d’un restaurant est un investisseur; il a prit du temps pour apprendre à créer un business, à faire une étude de marché, à monter son plan marketing et à utiliser les compétences qu’il n’avait pas (comme la cuisine). Il délègue à un cuisinier et le rémunère en échange. Tout simplement : il est le chef d’orchestre, il ne sait pas aussi bien jouer de l’instrument que ces musiciens, mais il sait les combiner pour en faire une symphonie.

Etre indépendant c’est savoir prendre des risques (sinon on stagne et on avance jamais) mais c’est surtout savoir les amoindrir : prendre des risques calculés. Savoir limiter la casse qui peut arriver, répartir son investissement sur plusieurs critères et domaines différents, en somme ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier.

 

Business-man aussi ?

Ahhhh voila un nom qui fait rêver ! Mais concrètement dans cette situation qu’est ce que c’est ?

C’est ne pas penser comme les autres, ne pas dépenser son argent pour un plaisir immédiat (nouvelle voiture, voyage…) mais plutôt l’utiliser pour faire grandir sa fortune. Mais ce n’est pas que ça, car sinon toutes les personnes qui parlent d’investir sont des business-man ? Non, le vrai c’est celui qui y croit, celui qui va mettre tout son potentiel et son implication pour le réaliser, qui va apprendre, se cultiver pour utiliser cette connaissance à son avantage.

C’est également celui qui ne va pas suivre bêtement quelque chose qui s’appelle « un business » car bien souvent c’est juste une rentrée d’argent, limité en quantité et dans le temps. Apprendre comment exécuter une seule action qui va rapporter plusieurs fois (l’effet de levier par exemple), ou alors comment créer une machine qui va travailler à 99% pour vous (le système purement autonome n’existe pas, rien n’est éternel, mais quand on a bien optimisé un système il suffit d’y accorder 2h par mois pour le garder intact durant des années).

 

D’une manière générale être (auto) entrepreneur c’est grandir, c’est devenir (encore plus) intelligent, c’est utiliser la compétence des outils pour se soulager, c’est investir un petit peu pour produire et récupérer beaucoup sur le long terme. C’est comprendre les rouages de la vie, ceux qui marchent (réellement et non les fameux secrets pour être riche en 1 semaine avec 0€ d’investissement depuis son canapé) et jouer avec ses rouages pour se créer son avenir, son matelas financier et sa liberté !

Pouvoir faire ce qu’on aime, quelques heures par mois, en sachant que même quand on va arrêter le système va prospérer sans nous et qu’on pourra profiter de  ses amis, son temps libre… de la vie !

 

femme heureuse dans un champ devant soleil couchant

 

 

Synthèse

En somme le statut d’auto entrepreneur est fait pour vous si vous souhaitez :

  • Vivre de votre passion
  • Recevoir le mérite de votre implication
  • Vous libérer du patronat
  • Créer votre projet avec VOS conditions, à votre image
  • Être libre temporairement et géographiquement (dépend également de votre activité)
  • Préparer votre retraite*

*Soyons clair : le fait de devenir patron nous apprend également à être un business man et un investisseur. Et vous vous rendrez vite compte qu’il existe de nombreux moyens plus avantageux d’assurer sa retraite plutôt que le « système classique ».

 

Mais comme beaucoup, vous vous êtes peut être demandé « pourquoi » mais pas « pourquoi pas » ! Car si en effet le statut d’auto-entrepreneur est idéal pour se lancer dans l’indépendance sans trop de risques et de frais, il n’est pas pour autant fait pour tout le monde.

 

Et Pourquoi pas ?

En effet être son propre patron et enlever toute la pyramide hiérarchique n’est pas sans conséquences.  Adieux les directives claires et précises, les emplois du temps bien conçus et la délégation aux autres services. Quand vous êtes à la tête de votre société vous êtes également le seul à prendre les décisions. Et souvent (au départ en tout cas) vous êtes le seul…à travailler pour vous. Cela implique d’être multitâches et de se former rapidement. Il ne tient qu’a vous également de vous instaurer une volonté d’acier afin de respecter les horaires et de ne pas profiter de votre place de patron pour reporter à plus tard et ainsi faire des journées de 30 minutes.

En résumé il faut être autonome, curieux, et assidu. Mais pas de panique, cela s’apprend. J’ai moi-même eu quelques difficultés au début à oser me déclarer ou faire mes premières factures, mais si on est un petit peu curieux on se rend compte que l’information est à notre portée de nos jours plus que jamais (grâce aux bibliothèques, documentaires, internet …). Il en est de même pour faire son planning et réussir à le respecter, des techniques existent pour apprendre et être assidu. Je dirais donc que tous ces problèmes seront balayés rapidement si vous avez un seul critère : la motivation ! C’est elle qui va vous permettre d’oser vous lancer, de vous imposer une discipline et de sans cesse repousser votre champs de connaissances.

 

En résumé, le statut d’auto-entrepreneur (et d’indépendant de manière générale) n’est pas pour vous si :

  • Vous avez besoin qu’on vous guide
  • Vous souhaitez avoir un champs de compétence bien défini qui ne change pas
  • Ne « savez pas » (cela s’apprend) : ne voulez pas être autonome
  • Vous recherchez la sécurité financière*

 

*Il est vrai que si vous vous lancez sans avoir fait une seule étude de marché le risque est assez présent. Si vous avez un salaire/ une retraite/ des allocations il est possible d’être auto-entrepreneur en parallèle et donc de profiter de la sécurité financière du premier tout en testant d’entrer dans un nouveau monde. Une fois votre activité en marche, rien ne vous empêche de vous constituer un fond de sécurité vous permettant de faire fasse aux éventuels aléas.

 

Les avantages professionnels

Ça y est on y vient ! Quels sont les avantages de ce statut plutôt qu’un autre ? Pourquoi tant de personnes vantent les mérites de cette activité ? Nous allons le découvrir

 

Les plus du statut auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur est un peu à part car il est un cas particulier de cas particulier. En outre il est relativement limité pour bâtir un empire une multinationale mais ce n’est pas non plus son but. Il a été créé pour encourager les personnes désireuses de se lancer de profiter d’un statut leur permettant de ne pas avoir peur de la fiscalité complexe et coûteuse. Il permet également de ne pas payer de charges, cotisations et impôts avant même d’avoir touché son premier euro. En clair : vous êtes imposé sur ce que vous gagnez, donc : 0€ de gain = 0€ d’impôt.

L’absence de TVA (jusqu’à un certain montant) est également un point fort car il vous permet de pratiquer des prix très concurrentiels et de ne pas être démoralisé avec les papiers/lois à remplir et suivre.

Ce statut est également cumulable avec une autre activité (étudiant, salarié, en recherche d’emploi,  retraité…). Vous n’avez donc pas besoin de tout lâcher et de tout risquer pour lancer votre activité.

En résumé il permet:

  • Une fiscalité simple et allégée
  • Déclaration gratuite (attention aux sites affirmant le contraire)
  • Absence de TVA (jusqu’à un certain montant)
  • Cumulable avec une autre activité (étudiant, salarié, en recherche d’emploi, retraité…)

Quelques chiffres

La TVA n’est pas applicable en dessous d’un certain seuil, de ce fait vous pouvez fixer un prix très concurrentiel. Mais dépassé un certain chiffre d’affaires vous devrez la facturer (mais vous pouvez la récupérer en partie en exonération)

Le seuil de TVA non applicable est de :

  • 33 200€ pour les prestations de services et professions libérales
  • 82 800€ pour les activités d’achat / revente de marchandises

 

Il existe également un seuil de sortie du statut. Si votre activité le dépasse vous devrez évoluer vers un autre statut comme EURL, SARL… (je vous le souhaite). Les seuils sont différents selon le domaine de votre activité :

  • 70 000€ pour les prestations de services et professions libérales
  • 170 000€ pour les activités d’achat / revente de marchandises

Pour résumer voici un graphique que je vous ai fait (c’est beaucoup plus clair ainsi)

 

bilan résumé statut auto entrepreneur

 

Synthèse

En somme le statut d’auto entrepreneur est fait pour vous si vous souhaitez :

  • Vérifier la faisabilité d’une activité
  • Avoir un complément de revenu (en plus de vos études/votre retraite/ chômage/ salariat…)
  • Vous libérer du patronat petit à petit
  • Vous lancer sans prendre de risque*

*Attention le statut ne vous protège pas de « vos bêtises » mais si vos risques sont mesurés, vous ne n’aurez rien perdu hormis du temps.

Exemple : si vous acheter sans réfléchir des entrepôts et du matériel en grande quantité et que votre activité ne tourne pas, vous aurez toujours un crédit sur le dos…

Autre exemple :  Si vous créez un blog/ site internet (qui revient à 4€ par mois) pour tenter de vendre des produits numériques (oui car pas de frais de production et livraison) et que ça ne fonctionne pas : vous aurez perdu du temps et 4€ x le nombre de mois. Ce qui est ridicule comme investissement pour « créer une entreprise ».

A l’époque de nos parents il fallait s’endetter sur 3 générations être présenter un projet devant un jury si on voulait lancer quelque chose. De nos jours avec le réseaux et internet (avec tout ce que ça implique comme les réseaux sociaux pour se faire connaitre). Il n’a jamais été aussi simple de créer une entreprise avec moins de 100€ en poche et qui peut rapporter des milliers d’euro.

Etant dans le business du blog et de la vente de programmes (comme créer son business en partant de zéro en 3 mois), je suis témoin de personnes qui, grâce à une importante audience qu’ils se sont constitués, peuvent vendre plusieurs dizaines de formations par jour (à hauteur de 900€ l’unité). Je ne suis pas encore à ce stade et ne parviens pas à faire des dizaines de milliers d’euro par jour, mais j’y viens ^^

Ils ont ainsi travaillé une fois (enregistrement numérique) et peuvent vendre a répétition en utilisant le plus gros moyen de communication au monde pour amener des clients : internet.

 

Pour aller plus loin:

L’effet de levier grâce au numérique

Devenir auto-entrepreneur

Comment être un entrepreneur heureux

 

Cliquez ici pour obtenir une série de vidéos et apprendre à créer un business en ligne rapidement !