Ecrire un article est avant tout un plaisir d’écrire et de raconter, mais ce n’est pas forcément les seules raisons qui poussent les rédacteurs à se lancer et à poursuivre. Nous allons examiner les différents aspects et surtout les différents buts de créer des articles. Nous allons également nous mettre à la place du lecteur afin de mieux comprendre ses besoin et cibler ce qu’il attend à l’issue d’un moment de lecture.

(cet article est plus basé sur une analyse générale du « pourquoi écrire un article », si vous souhaitez apprendre « comment écrire » avec les règles à respecter et quelques astuces, je vous invite à lire après celui ci ; le prochain article)

 

Partager votre expérience

C’est le but même des revues techniques, des livres (sauf science fiction), des films… Quand vous lisez, regardez, écoutez… quelque chose créé par quelqu’un d’autre ça peut être pour deux raisons : se divertir et apprendre. Bien entendu on ne choisit pas avant de regarder un film si on veut apprendre ou non ce soir. Mais un film raconte une histoire, avec un héro qui rencontre un problème. Et le film (ou autre média) va zoomer sur ce moment ou le héro résout ce problème (ou ne parvient pas à le résoudre). On assiste donc à la réussite ou l’échec de la résolution mais on en tire une leçon, et de l’expérience. Il est impossible de faire fasse à tous les obstacles dans une vie et cette technique nous permet d’apprendre par procuration. Les séries de films/livres et que nous avons vus nous permettent de connaitre des choses (sur le monde qui nous entoure) sans avoir eu à vivre ce que les héro ont traversé.

L’auteur parle (presque) toujours d’un moment vécu car si il a ce besoin profond de le partager c’est qu’il veut raconter son histoire et/ou aider des personnes dans le même cas ( tout en faisant voyager le lecteur évidement, faut quand même rendre ça agréable).

Vous pouvez donc partagez votre expérience ou celle d’un proche . Vous n’avez pas besoin d’être la vraie personne qui a eu des ennuis, même si c’est mieux pour l’authenticité des sentiments perçus lors de l’expérience. Parfois pour des conseils techniques avec un problème ciblé, l’histoire est vraiment sommaire : je n’arrive pas à modifier le thème de mon ordinateur, comment résoudre ce soucis ? ^^

Parfois pour des problèmes un peu plus profond : Marianne se sent seule malgré ses 2 enfants et son mari car personne ne la comprend et ne l’épaule vraiment…

Bref vous l’aurez comprit, tourner un film, composer un morceau, écrire un article/ livre (et bien plus encore) sont des moyens de transmettre un savoir, une expérience, un voyage que quelqu’un a fait.

 

Aider son prochain

Comme nous l’avons vu juste avant, le fait d’écrire c’est de partager une expérience. Parfois juste pour transporter le lecteur mais aussi pour aider d’une quelconque façon le lecteur.

Dans un article de blog, il est souvent question d’une aide. Le format court de l’article rend les choses difficiles pour écrire une histoire avec tout ce qui la compose (intro, présentation lieu & personnages, élément déclencheur, résolution, conclusion). Il en existe cependant mais ce n’est pas une majorité. L’article de blog est plutôt pour aider quelqu’un sur un soucis bien précis, et au vu de la longueur, on ne présente souvent le contexte que s’il est nécessaire à la compréhension de la solution. De cette manière vous trouverez quelques grand thèmes d’articles :

L’article de presse : présent pour informer et divertir. Surtout pour divertir car même si l’information est importante, le fait de savoir qu’une entreprise a perdu 0.4% en bourse ou que le pont d’un village vient d’être classé monument historique relève plus du fait qu’il faut satisfaire votre curiosité. L’envie de savoir ce qui se passe dans le monde est plus pour avoir la sensation de tourner avec. Cela ne résout pas souvent un soucis de votre vie à vous.

L’article technique : Avec lui vous oubliez le contexte et les sensations hormis celle d’être venu à bout du problème qui vous agace depuis maintenant 4 jours. Créé pour répondre à un besoin très précis et souvent urgent (du moins que le lecteur veut résoudre rapidement). Il reste complexe car il faut aller au fond des choses sans perdre les personnes qui n’y connaissent rien. Si l’article survole trop le problème, il ne sera pas beaucoup lu et apprécié. En revanche si il est trop technique, les gens décrocherons rapidement et finalement il ne sera pas beaucoup lu non plus. L’idéal est un article qui contient toutes les différentes solutions et qu’elles soient expliquées comme si vous appreniez à un enfant de 10 ans. Puis pour les plus curieux vous pouvez expliquer pourquoi vous procédez ainsi et pas comme ça (ça permet aux personnes d’agrandir leur culture sur un domaine qu’ils ne maîtrisent pas spécialement).

L’article nouvelle : une nouvelle est une très courte histoire allant de 3 à 50 pages. L’article nouvelle reprend l’idée de raconter une histoire mais au format d’article. Souvent rencontré quand on suit une blogueuse qui, par exemple, écrit un article par jour sur ce qu’elle a vécu aujourd’hui. Ce n’est pas simplement une histoire inventé. La plupart du temps c’est un partage de la vie et des sensations d’un personne au cour de sa journée. C’est un peu comme suivre les Youtubeuses qui font une vidéo pour raconter l’avancement des travaux ou de la déco de leur salon. Là également il y a des problèmes résolus mais on est également plongé dans une mini histoire qui fait partie d’une grande histoire (la vie de l’auteur). On se rapproche finalement d’une série TV.

Il existe d’autres types, mais ce sont les 3 les plus communs et surtout ceux qui concernent les articles de blog couramment rencontrés sur le net.

 

Montrer son expertise

Partager un peu de vos connaissance permet aux lecteurs de se rapprocher de vous et de vous juger et de vous évaluer. Dingue ! Quand on sait qu’ils viennent parce qu’ils n’y connaissent rien dans votre domaine ^^. Mais c’est ainsi, l’être humain juge et évalue si il peut faire confiance et si la personne en face à l’air d’un pro.

Un utilisateur qui résout ses problèmes avec plusieurs de vos articles verra que vous dominez votre sujet. Si jamais vous faites ça pour le plaisir, bravo à vous déjà, mais si vous avez un business en ligne ça peut aider. Si vous vendez des formations ou du coaching par exemple, cela permet à vos prospects de voir que vous pouvez les aider. Et finalement si jamais ils souhaitent des conseils plus importants ou plus personnalisés il peuvent faire appel à vous et vous rémunérer. Je sais bien que dit comme ça on peut se dire que c’est de l’arnaque mais c’est le système depuis toujours : vous avez un besoin, vous payez une personne aillant les compétences que vous n’avez pas.

ex : vous payez le médecin qui va vous opérer. Vous n’avez pas les connaissances et pas le temps de les apprendre alors vous déléguez la tache à quelqu’un de confiance (en tout cas qui a l’air) pour vous rafistoler.

ex : vous donnez de l’argent à un professionnel pour qu’il fasse une recette à votre place : le boulanger !

ex : vous payez votre garagiste pour qu’il s’occupe de vous soucis mécaniques

 

Bref vous l’aurez compris, c’est le but même du commerce. A partir du moment ou les deux parties sont gagnantes il n’y a pas a avoir honte à faire payer la personne qui ne possède pas les compétence ou le temps pour réaliser l’opération.

Dans mon cas je propose des services gratuits sous forme de conseils, que ce soit par le biais d’articles ou de vidéos. Les personnes peuvent voir ainsi que je maîtrise le domaine en question, et si jamais elles ont envie d’aller plus loin comme par exemple pour savoir comment créer un blog qui rapporte en 3 mois, je peux les aider contre une somme d’argent. Et c’est aussi normal que le garagiste qui « vend ses compétences momentanément ».

Le fait de proposer du contenu gratuit est également une stratégie qui repose sur la confiance. Cette confiance est tout d’abord en rapport avec ce que nous avons vu au dessus : la personne « confirme » que je suis un pro au vue des conseils que je donne, elle pense donc que je peux être l’homme de la situation. Et le deuxième procédé est un échange gratuit, ce que je préfère : c’est un peu comme le commerce d’autre fois. On partageais sans attendre de plumer des pigeons, je m’explique via un exemple :

Vous allez sur le marché et vous avez 2 commerçants qui vendent des saucissons ou encore leur viande « d’excellente qualité » (vous ne savez pas puisque vous n’avez pas goutté et que ce ne sont que leur mots). Le premier vous demande de vous approcher et il vous tend un bout de saucisson au Beaufort pour que vous puissiez juger de la qualité. Puis il vous demande si vous voulez en goûter un parmi ceux devant lui (aux cèpes, à la biche, au piment…). Au bout de 3 minutes de dégustations vous aimez (ou pas) ce qu’il fait et vous appréciez le fait qu’il vous ai fait goutté.

Vous allez vers l’autre stand et le vendeur vous dit : « ah non si vous voulez manger, il faut d’abord me l’acheter ». Sans même savoir si ce 2eme est plus qualitatif vous allez surement acheter (84% plus selon une étude américaine) votre saucisson chez le premier. Parce qu’il a l’air sympa, parce qu’il n’attend pas de vous que de l’argent mais bien du partage, de vous faire voyager avec son saucisson et parce qu’il a prit du temps avec vous alors qu’il n’a rien gagné (pas un seul euro).

C’est ce que j’appelle le commerce à l’ancienne (terme non officiel, utilisé juste par moi ^^) mais qui parle de lui même. Evidemment  » à l’ancienne » ne signifie pas qu’il n’existe plus aujourd’hui. Mais il était bien plus présent à l’époque avant que le commerce de « pigeons de masse » existe (celui qui consiste à vendre soit disant des produits de super qualité super chers, et quand les acheteurs se rendent compte qu’ils se sont fait arnaqué ils s’en vont, mais le vendeur lui trouve de nouveaux pigeons etc…). Internet a permis de développer ce commerce. Car autrefois si vous arnaquiez les gens, cela faisait le tour du village et ça se savait. Avec internet vous pouvez être anonyme et avoir le monde comme client depuis chez vous. Donc avant d’avoir fait le tour vous pouvez brasser beaucoup d’argent.

Néanmoins je suis convaincu que pour un commerce durable ce n’est pas la stratégie  à adopter. D’une part parce que vous pouvez être saisi par la justice à n’importe quel moment de votre activité et tout perdre, d’autre part parce qu’arnaquer ne dure qu’un temps. Les grandes enseignes aujourd’hui présentes ou encore les petits artisans qui fêtent leur 20 ans d’existence ne sont pas des escrocs mais bien des personnes qui ont construit leur audience et leur réputation sur le long terme.

Je préfère fidéliser une communauté et vendre moins mais être certain que ça rend service. L’audience fait parti intégrante de l’entreprise est aussi importante que la qualité de votre produit : pas d’audience = pas de client = pas de vente

 

Enseigner est le meilleur moyen d’apprendre

Là vous vous dites : « il m’enfume le gars »  ^^ .

C’est tout simplement parce que la première fois que j’ai entendu cette vérité je me suis dit la même chose que vous. Mais il a été prouvé scientifiquement que le meilleur moyen d’apprendre et de retenir (double effet) est d’enseigner. Par exemple pour cet article, il y a beaucoup de d’informations que je possédai déjà au vu de mon expérience et de mes connaissances, cependant en faisant ma structure j’ai découvert que je pouvais incorporer des nouveaux éléments et des nouveaux aspects. Je me suis donc renseigné en faisant des recherches. Comme je connaissais déjà bien le sujet ça na pas été trop dur ni trop long, je dirai même que c’était intéressant de creuser encore plus.

De plus j’ai fait une synthèse de ce que je connaissais déjà et ça ma permit de me rappeler des choses que j’avais appris il y a longtemps et que je peux maintenant réviser. Le fait d’enseigner permet de se faire une petite mise à jour, ce qui comprend le fait de refaire un passage sur ce qu’on sait déjà, et d’apprendre les nouveautés ou les petits plus que nous avions loupé avant.

 

Etre référencé

Vous vous doutez bien que je n’écris pas des articles uniquement pour le plaisir. C’est le cas mais pas au point d’en faire deux par semaine. C’est un fait : un article est un actif si on sait comme s’y prendre.

Qu’est ce qu’un actif ? Un actif est une entité (quelque chose quoi) qui va travailler pour vous durant des années (si c’est bien fait). La vous vous demandez si j’ai trouvé une formule secrète pour faire travailler quelque chose à ma place. Mais vous en avez déjà rencontré pleins des actifs. Çà va du livre que vous avez lu, à l’appartement que vous louez. Un actif, vous le créez une fois, il rapporte plusieurs fois. Dans le cas du livre : l’auteur le rédige une fois, et va le vendre durant des années sans devoir travailler dessus. L’immobilier est identique : le propriétaire à acheté et rénové un appartement une fois et il en tire un loyer chaque mois sans y consacrer 1 minute. Pensez y la prochaine fois que vous payez votre loyer ou que vous achetez un livre : l’auteur est peut être sur une plage, ou en train de faire la sieste et vous lui donnez de l’argent.

L’article est une forme d’actif. Il ne me permet pas de récolter de l’argent, mais il permet d’être lu par beaucoup de monde (merci internet) et ce, pendant que je fais autre chose (comme des vidéos, d’autres articles, des formations ou encore juste sortir avec des amis). Ces lecteurs, pour la plupart, vont lire le contenu et partir. Mais certains voudront on savoir plus et lirons d’autres de mes articles, et finalement une infime partie souhaitera m’acheter un produit car je peux en contrepartie rendre un service qui leur est cher. Un article m’a peut être prit du temps (recherche, structure, écriture, publication) sans avoir 1€ mais il arrivera bien une fois ou il ramènera un client. Ce jour la je n’aurai pas travaillé pour rien, mais le plus beau est qu’un autre jour il en ramènera un 2 eme, et j’y aurait gagné en terme d’investissement  (travailler une fois et récolter 2 fois est déjà un exploit, imaginez votre salaire doubler…). Puis un 3eme, un 4eme bref vous avez comprit.

Faire quelque chose que vous aimez (c’est essentiel) et trouver la manière pour multiplier son rendu est une belle direction à prendre dans sa vie.

 

Nous sommes à la fin de ce tour d’horizon et nous avons vu les raisons qui peuvent pousser à écrire en plus du plaisir simple de cet art. Evidemment il existe de nombreuses autres raisons mais celle ci sont les principales dans le domaine de la rédaction d’article sur le net (surtout sur un blog). Maintenant si vous souhaitez apprendre comment écrire des articles de blog bien référencés (= biens placés dans les pages de google) avec les règles à respecter et quelques astuces, je vous invite à lire après celui ci ; le prochain article

 

 

Cliquez ici pour obtenir une série de vidéos et apprendre à créer un business en ligne rapidement !

 

 


Leave a Reply